Par rues et par vies

    Tout a commencé par une invitation... celle de Marcelo.
Invitation à venir passer 15 jours de vacances, chez lui en Roumanie : 15 jours pour découvrir "qui il est vraiment", voir sa vie là-bas, prendre des photos, pour ensuite témoigner.
Marcelo, ici en France, est un roumain assis par terre à faire la manche, il a une femme: Vandana et 4 enfants: Zorina, Alexandro, Laura, et Cristina. Une famille de roms qui comme tant d'autres vit de mendicité, sur nos trottoirs de pays riches.
L'aventure m'a tout de suite tentée.
D'abord partir.
Non pour faire du tourisme, mais pour découvrir, une vie ailleurs...
Pour comprendre : pourquoi quitter sa terre, sa famille, sa maison... pour si peu en France ?
Et puis témoigner.
Je ne suis pas journaliste, ni écrivain, ni photographe ;  mais modestement dire, montrer : la dignité des gens, leur beauté. Parler de la chaleur humaine, des rires  et des sourires, de la douleur, des larmes...
Cette proposition de Marcelo m'a donné envie de parler aussi de tous ceux que je rencontre ici, dans les rues de Lille. De relire par écrit les nombreuses rencontres, de "me souvenir des belles choses".
J'ai appelé ce blog "Par rues et par vies", parce que c'est comme ça que je vis, en parcourant des rues, pour y rencontrer des vies avec leurs beautés et leurs meurtrissures.
Dans "Par rues et par vies"  on entend aussi "parvis"  en écho à la Fraternité diocésaine des parvis à laquelle j'appartiens et qui me porte.  Fraternité Diocésaine des Parvis